Predsednik Mehanizma za međunarodne krivične sudove (MMKS), sudija Theodor Meron, danas je održao govor o ulozi međunarodnih i nacionalnih sudova u krivičnom gonjenju za zločine prema međunarodnom humanitarnom pravu na stručnom seminaru pod nazivom Poštovanje međunarodnog humanitarnog prava – uloga sudija u afričkim državama francuskog govornog područja, u Abidžanu, Obala Slonovače. Ovaj seminar, čiji su organizatori Međunarodni komitet crvenog krsta (MKCK) i Međunarodna organizacija za frankofoniju, okupio je sudije, druge nosioce pravosudnih funkcija i ostale vodeće pravne stručnjake iz afričkih država francuskog govornog područja kako bi ispitali ulogu lokalnih pravosudnih sistema u obezbeđivanju poštovanja međunarodnog humanitarnog prava i njegove primene.

Govoreći na ovom seminaru, predsednik Meron je istakao doprinose koje su razvoju međunarodnog humanitarnog prava dali Međunarodni krivični sud za Ruandu (MKSR) i Međunarodni krivični sud za bivšu Jugoslaviju (MKSJ). On je naglasio da su ta dva međunarodna suda “pomogla da se na primerima dokaže i učvrsti posvećenost međunarodne zajednice principima da najteži zločini ne mogu i neće biti ignorisani, da princip pozivanja na odgovornost predstavlja imperativ čak i kada su u pitanju najgori zločini, te da obezbeđivanje poštovanja vladavine prava predstavlja ključni korak ka postizanju dugoročnog mira nakon okončanja sukoba i ka efikasnoj zaštiti ljudskih prava”.

Predsednik Meron je takođe naglasio ključnu ulogu koju imaju napori na obezbeđivanju principijelnog pozivanja na odgovornost na nacionalnom nivou, napominjući da se i u samom Statutu Mehanizma ogleda važnost koja se pridaje pravosudnim postupcima na nacionalnom nivou. Prema rečima predsednika Merona: “Dosledan pristup pozivanju na odgovornost za kršenja međunarodnog prava u celom svetu, posebno od strane sudova na nacionalnom nivou, predstavlja jedini način da se obezbedi jednakost i nepristrasnost u tretmanu, da se obezbedi da se princip komplementarnosti uspešno primenjuje i da se obezbedi temeljno poštovanje vladavine prava”.

Ovaj seminar je organizovan u sklopu niza skupova na visokom nivou i stručnih sastanaka pod nazivom Generating Respect for the Law (Obezbeđivanje poštovanja zakona), koje organizuje MKCK u Ženevi i na drugim ključnim lokacijama tokom 2016. godine. Cilj ovog niza skupova jeste da pokrene diskusije o širokom spektru tema u vezi s poštovanjem vladavine prava. 

Le Président du Mécanisme pour les Tribunaux pénaux internationaux (MTPI), le Juge Theodor Meron, a prononcé aujourd’hui une allocution sur le rôle des tribunaux internationaux et nationaux dans la poursuite des crimes en vertu du droit international humanitaire lors d’un séminaire d’experts intitulé « Respect du droit international humanitaire — Le rôle des magistrats dans les pays africains d’expression française » qui s’est tenu à Abidjan (Côte d’Ivoire). Le séminaire, co-organisé par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et l’Organisation internationale de la Francophonie, réunissait juges, magistrats et juristes éminents des pays africains francophones pour examiner la contribution des juridictions nationales au respect et à l’application du droit international humanitaire.

S’adressant aux participants au séminaire, le Président a fait valoir les apports du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) et du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY) au développement du droit international humanitaire. Il a souligné que les deux Tribunaux « ont permis à la fois d’illustrer et de consolider l’engagement de la communauté internationale en faveur des principes suivants : les pires des crimes ne peuvent pas être ignorés et ne le seront pas ; établir les responsabilités conformément à des principes est impératif même lorsque les pires des crimes sont en jeu ; assurer le respect de l’état de droit est une étape essentielle vers l’établissement d’une paix durable à l’issue d’un conflit et vers la protection effective des droits de l’homme ».

Le Président a également insisté sur le rôle essentiel des efforts déployés à l’échelle nationale afin que les responsabilités soient établies conformément à des principes, faisant observer que le Statut du Mécanisme lui-même reflétait l’importance accordée aux processus judiciaires nationaux. Il a notamment déclaré : « Une approche cohérente, à l’échelle mondiale, de l’établissement des responsabilités pour violations du droit international, en particulier par les tribunaux nationaux, est la seule manière d’assurer l’égalité de traitement et l’impartialité, d’assurer la mise en œuvre réussie du principe de complémentarité, et d’assurer le respect fondamental de l’état de droit. »

Le séminaire fait partie d’une série de manifestations et de réunions d’experts organisées à haut niveau par le CICR à Genève et ailleurs pendant toute l’année 2016, sous le titre « Générer le respect du droit », dont l’objectif est de susciter la discussion sur un large éventail de questions liées au respect de l’état de droit.