Le Greffier

Mr. Abubacarr M. Tambadou

Gambie

Greffier du Mécanisme depuis le 1er juillet 2020

Abubacarr M. Tambadou, de la République de Gambie, a été nommé Greffier du Mécanisme par le Secrétaire général, à compter du 1er juillet 2020.

Auparavant, il a été Procureur général et Ministre de la justice de la République de Gambie de février 2017 à juin 2020. Abubacarr Tambadou est né en Gambie le 12 décembre 1972. Il est titulaire d’une licence en droit de l’Université de Warwick (Royaume-Uni), obtenue en 1997, et d’une maîtrise en droits de l’homme de l’Institut d’études africaines et orientales de l’Université de Londres (Royaume-Uni), obtenue en 2002. Il a été admis au Barreau de Lincoln’s Inn au Royaume‑Uni et a été avocat, y compris auprès de la Cour suprême de Gambie, en 1999.

Abubacarr Tambadou possède une solide expérience en matière de direction, de gestion et d’administration. Avant d’être nommé Procureur général et Ministre de la justice en février 2017, il a été l’Assistant spécial du Procureur du Mécanisme international appelé à exercer les fonctions résiduelles des Tribunaux pénaux (le « Mécanisme ») de 2012 à 2017. En tant qu’Assistant spécial, Abubacarr Tambadou a apporté son aide à des procureurs successifs du Mécanisme et il a représenté le Bureau du Procureur en contribuant à rendre opérationnelles les divisions du Mécanisme à Arusha et à La Haye, tout en veillant à ce que les trois organes du Mécanisme collaborent étroitement.

Abubacarr Tambadou a également une grande expérience des procédures dans les domaines du droit international relatif aux droits de l’homme, du droit international humanitaire et du droit pénal international. Pour commencer, en tant que substitut exerçant pour le Bureau du Procureur du Tribunal pénal international du Rwanda (le « TPIR ») entre 2003 et 2008, Abubacarr Tambadou a participé aux poursuites engagées contre quatre officiers supérieurs impliqués dans le génocide rwandais de 1994, notamment les anciens chefs d’état-major de l’armée et de la gendarmerie rwandaises. En tant que substitut du Procureur en appel (Bureau du Procureur) entre 2008 et 2012, Abubacarr Tambadou a géré plusieurs affaires en appel soulevant des principes juridiques de droit international inédits et complexes, notamment la procédure d’appel relative au colonel Theoneste Bagosora, dont beaucoup estimaient qu’il était le principal architecte du génocide rwandais de 1994.

Plus récemment, en 2019, M. Tambadou a été élu, par ses pairs de l’Union africaine, Président du Comité technique de l’Union africaine sur la justice et les affaires juridiques. Il a également été élu en 2018 par le Conseil des ministres des affaires étrangères de l’Organisation de la coopération islamique (l’« OCI ») en tant que Président du Comité ministériel ad hoc de l’OCI sur les violations des droits de l’homme contre les Rohingya. À cet égard, il a efficacement initié et dirigé les efforts de l’OCI et de la Gambie dans l’instance introduite contre la République du Myanmar devant la Cour internationale de Justice, en application de la convention de 1948 contre le génocide, obtenant avec succès, en janvier 2020, les mesures conservatoires sans précédent ordonnées contre le Gouvernement du Myanmar pour la protection des Rohingya.