Le Mécanisme pour les Tribunaux pénaux internationaux (MTPI) et le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) ont célébré aujourd’hui la Journée internationale de la femme, à Arusha (Tanzanie), où ils ont un bureau commun. Cette année, la Journée internationale de la femme portait sur le thème « Provoquer le changement – prévenir et combattre la violence à l’égard des femmes et des jeunes filles. »

Pour célébrer cette journée, le MICT et le TPIR ont organisé un programme à l’attention des membres de ces institutions et de leur famille, qui a notamment débuté par l’allocution prononcée par le Président du TPIR, Vagn Joensen, qui a souligné à quel point il importe de rompre le silence entourant la question de la violence sexuelle et domestique. « Il est important d’aborder ces questions, que les femmes sachent qu’elles ne sont pas seules lorsqu’elles sont confrontées à la violence, et que chacun soit conscient des mécanismes en place et des personnes présentes pour aider », a-t-il déclaré.

Mme Sera Attika, coordinatrice pour les questions d’égalité entre les sexes, a également pris la parole et l’assistance a entendu le récit édifiant de Maryam Rashidy, âgée de 16 ans, qui a survécu à des actes de violence.

Après les allocutions, une table ronde a été organisée, axée principalement sur les enjeux et les solutions éventuelles face à la violence faite aux femmes et aux jeunes filles, à Arusha comme ailleurs. La table ronde a réuni des spécialistes des autorités judiciaires, policières et sanitaires, ainsi que des représentants d’organisations non gouvernementales locales. Mme Sarah Kilemi, chef de l’administration du TPIR, a prononcé le discours de clôture.

Pour donner suite aux célébrations qui ont eu lieu aujourd’hui, la bibliothèque du MTPI présentera ces deux prochaines semaines une sélection de livres visant à sensibiliser le public sur des questions relatives au thème choisi cette année.