La semaine dernière, le Mécanisme pour les Tribunaux pénaux internationaux (MTPI) a fêté la septième Journée internationale des archives, en collaboration avec le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) et le Tribunal pénal international pour l’ex‑Yougoslavie (TPIY). Cette année, la manifestation avait pour thème « Your Archives, Your Legacy: Celebrating Archives in Their Local Context » (Vos archives, votre héritage : célébration des archives dans leur contexte local).

À l’approche de la manifestation, la Section des archives et des dossiers du MTPI a fourni des informations sur les ressources archivistiques au personnel du MTPI et des deux tribunaux. Les 9 et 10 juin, elle a organisé des visites des centres d’archivage d’Arusha et de La Haye pour les employés des trois institutions.

Le 12 juin, les célébrations se sont achevées sur un évènement par vidéoconférence, organisé conjointement par le MTPI, le TPIR et le TPIY, auquel ont participé des membres du personnel d’Arusha et de La Haye. Lors de cette session, des présentations ont été données sur l’histoire des archives des procès de Nuremberg et de Tokyo, leur héritage et leur incidence sur les travaux du TPIR et du TPIY. Parmi les intervenants figuraient Artur Brodowicz, bibliothécaire adjoint à la Cour internationale de justice, où sont entreposés les dossiers officiels des procès de Nuremberg, et Kerry‑Ellen Canning, fonctionnaire adjointe chargée de la gestion de l’information (archives numériques) au TPIR.

Ces événements ont mis l’accent sur le rôle essentiel des archives et des archivistes, qui garantissent la sauvegarde des travaux du TPIR, du TPIY et du MTPI pour les générations futures.

Fêtée annuellement le 9 juin, la Journée internationale des archives a été établie par le Conseil international des archives afin que les institutions, associations et spécialistes qui se consacrent aux archives, ainsi que d’autres parties prenantes à travers le monde, aient l’opportunité de sensibiliser le public à l’importance du soutien qu’il convient d’apporter à ce domaine et à cette profession.