Aujourd’hui, à Genève, Serge Brammertz, Procureur du Mécanisme, et Gilles Carbonnier, Vice‑Président du CICR, ont signé un mémorandum d’accord visant à promouvoir leur coopération dans la recherche des personnes encore portées disparues lors des conflits en ex‑Yougoslavie.

Après la cérémonie de signature, Serge Brammertz a déclaré : « Le Bureau du Procureur s’est toujours pleinement attelé à rechercher les personnes disparues pendant les conflits. Nous travaillons avec le CICR depuis des années, ce qui nous a permis de trouver plusieurs fosses communes. Je suis très heureux de formaliser et renforcer aujourd’hui notre coopération. La recherche des personnes disparues est un impératif humanitaire, pour lequel aucun effort ne doit être épargné. »

Le Bureau du Procureur et le CICR sont convenus de coopérer et de s’assister mutuellement, conformément à leurs mandats respectifs, afin de contribuer à faire la lumière sur ce qu’il est advenu des personnes encore portées disparues à la suite des conflits en ex‑Yougoslavie et de savoir où elles se trouvent. La coopération et l’assistance porteront notamment sur la consultation et l’analyse d’informations de la collection d’éléments de preuve du Bureau du Procureur et d’autres ressources et sur leur communication afin que des mesures soient prises. Dans le cadre de leurs efforts communs, le Bureau du Procureur et le CICR maintiendront et intensifieront leur soutien aux autorités locales des pays de l’ex‑Yougoslavie.

Ce mémorandum d’accord s’inscrit dans la stratégie quinquennale du CICR sur les personnes disparues (2018–2022) visant à renforcer les capacités des acteurs nationaux pour traiter le groupe résiduel de personnes disparues et à étudier tous les moyens qui peuvent être mis en œuvre pour faire la lumière sur le sort du plus grand nombre possible de personnes disparues et savoir où elles se trouvent.