L’inauguration des nouveaux locaux de la Division d’Arusha du Mécanisme pour les Tribunaux pénaux internationaux (le « MTPI » ou le « Mécanisme ») a donné lieu à une cérémonie qui s’est tenue vendredi 25 novembre 2016 à Arusha, sous la présidence de S. E. Mme Samia Suluhu Hassan, Vice‑Président de la République-Unie de Tanzanie, qui a prononcé le discours d’ouverture. La cérémonie a réuni plus de 300 participants — représentants de la République-Unie de Tanzanie, de la communauté internationale et de l’Organisation des Nations Unies, juges et fonctionnaires du MTPI et journalistes. Le dévoilement de la plaque apposée sur l’un des nouveaux bâtiments a marqué l’ouverture officielle du nouveau siège du Mécanisme à Arusha, situé à Lakilaki dans la périphérie de la ville.

Au cours de l’allocution qu’il a prononcée au début de la cérémonie d’inauguration, le Juge Theodor Meron, Président du MTPI, a salué le rôle essentiel qu’a joué le Gouvernement tanzanien pour que ces nouveaux locaux du MTPI deviennent réalité. Le Président a également souligné le rôle du MTPI en Afrique en ces termes : « Le Mécanisme est solidement ancré ici, par son mandat, par sa culture et par le contexte, et il n’est pas exagéré de dire qu’il est un tribunal africain, et qu’en accomplissant la mission cruciale qui lui a été donnée, il servira d’abord et avant tout la population de cette partie du monde. »
 
Miguel de Serpa Soares, le Secrétaire général adjoint aux affaires juridiques et Conseiller juridique des Nations Unies, a transmis un message au nom du Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki‑Moon. Ce dernier y disait notamment : « Le Mécanisme et l’inauguration de ces locaux renforcent la résolution que nous avons en partage : que ceux dont les actes défient la conscience de l’humanité ne resteront pas impunis et que l’état de droit prévaudra pour tous et partout. » M. de Serpa Soares a également prononcé une allocution ès qualités.
 
S. E. Augustine P. Mahiga, le Ministre tanzanien des affaires étrangères et de la coopération avec l’Afrique de l’Est, s’est adressé aux participants, auxquels il a présenté Mme Hassan, Vice‑Président de Tanzanie. Serge Brammertz, le Procureur du MTPI et du Tribunal pénal international pour l’ex‑Yougoslavie (le « TPIY »), et John Hocking, le Greffier du MTPI et du TPIY, ont également pris la parole.
 
Rappelant que toutes les victimes partagent le même souhait « que les responsables des crimes commis à leur encontre soient traduits en justice », Serge Brammertz a souligné que « l’ouverture des nouveaux locaux du MTPI précisément à Arusha, la ville africaine de la justice, était aussi l’occasion, plus généralement, de promouvoir et de soutenir l’établissement des responsabilités pour les crimes internationaux ». Faisant observer que son Bureau fournissait déjà une assistance à ses partenaires africains dans leur combat pour la justice, le Procureur a souhaité que « ces nouveaux locaux soient un lieu d’éducation », pour « enseigner aux générations futures les dangers de l’idéologie du génocide » de sorte qu’elles puissent « rejeter fermement le déni du génocide, en tous temps et en tous lieux ».
 
Les trois bâtiments qui constituent les nouveaux locaux — la salle d’audience, les archives et les bureaux — ont été conçus pour permettre au Mécanisme de s’acquitter de ses fonctions spécialisées, qui couvrent l’achèvement des activités judiciaires, la gestion des archives, la protection des témoins, le contrôle de l’exécution des peines et l’assistance aux juridictions nationales.
 
S’adressant aux participants, le Greffier, John Hocking, a quant à lui déclaré : « Sur nos documents officiels, je suis le maître d’ouvrage de ce projet. Mais en vérité, le succès de ce projet réside dans la multiplicité de ses maîtres d’ouvrage. Ensemble, nous avons construit un bâtiment. Ensemble, nous avons construit une nouvelle institution. Ensemble, nous avons construit des partenariats en Afrique de l’Est et au-delà. Pamoja tuendelee kujenga tumaini. »
 
Parmi les institutions internationales et régionales travaillant dans le domaine de la justice qui ont décidé de s’établir à Lakilaki, le Mécanisme est la première à l’avoir fait.