Hier, le Mécanisme pour les Tribunaux pénaux internationaux (le « MTPI ») a dévoilé la première pierre de ses nouveaux locaux à Arusha au cours d’une cérémonie célébrée par M. Jakaya Mrisho Kikwete, Président de la République-Unie de Tanzanie. Étaient présents Mohamed Chande Othman, Président de la Cour suprême de Tanzanie, et plusieurs autres dignitaires nationaux, régionaux et locaux. M. Mahadhi Juma Maalim, Ministre adjoint des affaires étrangères et de la coopération internationale de Tanzanie, M. Stephen Mathias, Sous-Secrétaire général aux affaires juridiques de l’ONU, M. Stephen Cutts, Sous‑Secrétaire général aux services centraux d’appui de l’ONU ainsi que les trois hauts responsables du Mécanisme ont également pris la parole à l’occasion de l’événement.

Le Président Kikwete s’est exprimé en ces termes : « Les bâtiments qui se dresseront ici porteront la marque indélébile de l’intervention internationale pour lutter contre l’impunité. À mes yeux, ils rendront hommage à tous les innocents, hommes et femmes, massacrés sans pitié à cause de leur appartenance ethnique. Puissent ces bâtiments faire éternellement écho à notre peine et à notre vœu de “plus jamais ça”. »

Le Ministre adjoint des affaires étrangères et de la coopération internationale de Tanzanie a remercié la communauté internationale pour la confiance qu’elle a placée dans la Tanzanie en lui demandant d’héberger le Mécanisme, et a souligné que ces nouvelles infrastructures contribueront à développer l’image d’Arusha en tant que l’un des centres judiciaires internationaux dans le monde.

M. Mathias, Sous-Secrétaire général, a chaleureusement félicité les autorités tanzaniennes, au nom du Secrétaire général de l’ONU, pour avoir généreusement offert aux Nations Unies le terrain pour la construction des bâtiments du Mécanisme, et a manifesté sa gratitude pour l’accueil réservé et le soutien apporté tout d’abord au TPIR, et maintenant au Mécanisme, par les habitants d’Arusha et leurs représentants locaux. S’adressant à l’assemblée, le Sous-Secrétaire général Cutts a déclaré : « Je me réjouis de constater que les nouveaux locaux illustrent les meilleures pratiques internationales dans le secteur de la conception et de la construction. Ils serviront d’exemple pour les constructions futures de l’ONU, tant dans la région que de par le monde. »

M. le Juge Theodor Meron, Président du Mécanisme, a expliqué que la première pierre est une expression concrète de « l’extraordinaire investissement et de l’inébranlable confiance de la communauté internationale, qui montre que celle‑ci croit non seulement dans le Mécanisme même, mais aussi dans l’importance fondamentale des principes voulant que les responsabilités soient établies, que justice soit faite et, plus généralement, que l’état de droit soit respecté ».

M. Hassan Bubacar Jallow, Procureur du Mécanisme, a dit ce qui suit : « Nous espérons que le monde, et en particulier l’Afrique, compte tenu de la présence du Mécanisme sur le continent, profitera des nombreuses recherches universitaires et autres ainsi que du potentiel historique de cette institution. À cette occasion, il convient que je rappelle à tous les États leur obligation de coopérer avec le Mécanisme afin d’arrêter et de transférer les derniers fugitifs pour être jugés. »

M. John Hocking, Greffier du Mécanisme, a dit : « Ce bâtiment se construit à Arusha, pour Arusha et pour le monde entier. Ce bâtiment est local, mais son message est mondial. Il nous rappelle que l’impunité n’est plus acceptable et que les auteurs des crimes doivent répondent de leurs actes, aussi puissants soient-ils et aussi démunies soient les victimes. »

Après le dévoilement de la première pierre, le Président Kikwete et d’autres convives ont visité le chantier.

Les trois bâtiments constituant les nouveaux locaux — la salle d’audience, les archives et les bureaux — ont été conçus pour permettre au Mécanisme de s’acquitter de ses fonctions spécialisées, parmi lesquelles l’achèvement des activités judiciaires, la gestion des archives, la protection des témoins, le contrôle de l’exécution des peines et l’assistance aux autorités nationales.

Pour obtenir de plus amples informations, veuillez consulter la page Internet consacrée à la construction des locaux du Mécanisme à Arusha.