Rada Pejić-Sremac, coordinatrice du Programme d’information du Mécanisme pour les victimes concernées (le « Programme »), a pris la parole aujourd’hui lors d’un atelier sur la justice transitionnelle envisagée au travers de l’expérience du Monténégro et de la région (Transitional Justice through Montenegrin and Regional Experience), qui était organisé par le centre monténégrin d’éducation civique.

L’atelier en ligne a réuni des juristes expérimentés et des jeunes professionnels du système judiciaire monténégrin ainsi que des représentants de la société civile et des étudiants en droit des universités du Monténégro et Donja Gorica et de la Mediterranean University.

Pendant son allocution, Rada Pejić-Sremac a souligné l’importance de l’héritage du TPIY pour les pays issus de l’ex‑Yougoslavie, et a expliqué que le Mécanisme, en tant que successeur du TPIY, était chargé de sauvegarder et de préserver cet héritage.

Rada Pejić-Sremac a également abordé les différentes activités du Programme, expliquant que celui-ci vise à contribuer au processus de justice transitionnelle et à renforcer l’état de droit dans les Balkans occidentaux. Elle a précisé que le Programme se fondait sur les archives ainsi que sur l’héritage global du TPIY et du Mécanisme pour présenter un récit factuel des crimes commis pendant les conflits des années 1990.

Rada Pejić-Sremac a conclu en soulignant que le travail des acteurs de la société civile dans les pays issus de l’ex‑Yougoslavie était essentiel au processus de justice transitionnelle et que les organisations de la société civile étaient des partenaires importants du Programme.

Le Programme est généreusement parrainé par l’Union européenne et le Ministère fédéral suisse des affaires étrangères.